Le déficit de légitimité sociale de la télévision et la gestion du discrédit dans des récits de pratique télévisuelle

BÉLANGER, Danielle. (1994). Le déficit de légitimité sociale de la télévision et la gestion du discrédit dans des récits de pratique télévisuelle. Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal, 174 p.

Résumé

Depuis ses tout débuts, la télévision est l'objet de critiques, de controverses et de craintes qui touchent tous les aspects de la vie privée et publique. On associe à l'écoute de la télévision un déficit psychologique : la passivité et la dépendance; un déficit culturel : la culture de masse et l'effet masse; et un déficit sociologique : la promotion de valeurs négatives - ou du moins très populaires- et l'intrusion dans tous les niveaux de communication du privé au social. Ce discours, qui émane surtout des élites, a entraîné dans la société un conformisme critique.

Dans ce contexte de dévalorisation sociale du média, nous nous demandons ce que les personnes définissent elles-mêmes comme illégitime dans l'écoute de la télévision et comment elles gèrent le discrédit social de cette pratique.

Notre approche est ethnosociologique. Nous nous intéressons au point de vue des acteurs sociaux et à leur discours. Le corpus est constitué d'entrevues, réalisées sur le modèle des récits de vie, avec les membres de trois familles montréalaises de la classe moyenne.

L'analyse fait ressortir que, pour les répondants, la légitimité de l'écoute est le résultat de l'observance d'un grand nombre de règles en interaction complexe. Ces règles sont définies à partir de deux axes principaux. Le premier axe, la télévision dans la hiérarchie des loisirs, précise la place légitime de la télévision dans le temps et parmi l'ensemble des activités de la personne en particulier les loisirs. Le deuxième axe, le choix des émissions, définit des critères de choix en fonction de la culture d'élite.

La principale source d'illégitimité, pour les répondants, est leur grande difficulté à concilier ces deux ensembles de règles : Ne jamais regarder n'importe quoi à la télévision, mais ne pas la regarder n'importe quand non plus ! ". Afin de justifier une pratique qui est difficilement légitimée socialement, ils utilisent des stratégies discursives de gestion du discrédit qui ont pour objectif de présenter une image de soi plus conforme aux exigences sociales. Nous en étudierons plus particulièrement cinq formes : le retournement, le détournement, la parade protectrice, le déni et l'opposition.

labCMO

GRM

Téléphone : (514) 987-3000, poste 3211
Pavillon Judith-Jasmin (UQAM)
4e étage, local J-4175
405, rue Ste-Catherine Est
Montréal, Métro Berri-UQAM
H2L 2C4