Les usages de la télévision conjugués au féminin et au masculin. Rapports sociaux de genres et récits de pratiques télévisuelles

Bélanger, P., Proulx, S., Voisin, J. (1995), "Les usages de la télévision conjugués au féminin et au masculin. Rapports sociaux de genres et récits de pratiques télévisuelles", Quaderni, no. 26, Paris, p. 11-31.

Résumé

De plus en plus de chercheurs conviennent de s'éloigner d'une épistémologie déterministe dans l'explication des conditions sociales entourant l'implantation et la pénétration des technologies de communication dans l'univers domestique d'aujourd'hui. Dans le cadre du programme de recherche dont nous voulons faire état ici, nous avons choisi de situer notre démarche à l'intérieur d'un paradigme interprétatif, c'est-à-dire une approche qui fait une large place aux significations que les acteurs attribuent eux-mêmes à leurs actions et à leurs pratiques.

Le contexte familial constitue un cadre interprétatif privilégié pour saisir les significations sociales attribuées par les usagers aux technologies de communication qu'ils utilisent dans leur univers domestique, qu'il s'agisse de la télévision et de ses périphériques -- télécommande, magnétoscope, jeux vidéo -- ou du micro-ordinateur (Ang, 1989; Livingstone, 1992; Lull, 1990; Morley, 1992; Morley, Silverstone, 1990; Rogge, 1989). L'usage de ces technologies s'enchevêtre aux patterns de pouvoir et de communication déjà existants au sein de la famille, dans ce que R. Silverstone et ses collègues appellent the moral economy of the householdou ce que S. Cubitt nomme the politics of the living room. Il apparaît intéressant d'explorer comment ces usages médiatiques viennent renforcer certains patterns déjà existants, et dans quelle mesure simultanément, ils ouvrent plutôt vers la possibilité et l'émergence de nouvelles formes de rapports sociaux (Jouët, 1989). Nous avons choisi de concentrer ici notre réflexion sur l'inscription du développement des usages de technologies de communication à domicile dans le contexte des rapports sociaux de genresqui existent déjà dans la répartition du travail domestique au foyer (division micro-sociale souvent renforcée par la présence d'idéologies macro-sociales liées aux genres).

labCMO

GRM

Téléphone : (514) 987-3000, poste 3211
Pavillon Judith-Jasmin (UQAM)
4e étage, local J-4175
405, rue Ste-Catherine Est
Montréal, Métro Berri-UQAM
H2L 2C4